Fédération Française de Musicothérapie
Fédération Française de Musicothérapie

Le 10 avril 2016, après de nombreuses années de travail d'élaboration collective de ce document, la FFM a publié un texte de référence précisant le détail des activités et compétences du musicothérapeute, selon le modèle établi d'un Référentiel Métier.

Ce document a été ratifié par la Conseil d'administration le 23 mai 2016.

Vous trouverez ci-dessous le préambule de ce Référentiel-Métier, et l'intitulé des chapitres décrivant les activités professionnelles, et les compétences requises pour exercer le métier de musicothérapeute.


TELECHARGER LE TEXTE INTEGRAL DU
REFERENTIEL METIER

FFM REFERENTIEL METIER.pdf
Document Adobe Acrobat [903.0 KB]

REFERENTIEL METIER

Direction de publication 
Association Française de Musicothérapie (Université Paris 5 René Descartes),
Atelier de Musicothérapie de Bourgogne,
Centre International de Musicothérapie,
Institut de Musicothérapie de Nantes (Université de Nantes)
Université Paul Valéry Montpellier.

Comité de direction (Conseil d’administration FFM)
Pierre-Luc Bensoussan (Univ Montpellier), Patrick Berthelon (AMB), Dr Nicole Duperret (chargée de mission EMTC), Adrienne Lerner (AFM, Univ Paris 5), Catherine Lehousse puis Patrick Troubadour (délégués nationaux), Juliette Tourret (CIM), François-Xavier Vrait (IMN, Univ Nantes)

Comité de rédaction
Véronique Burel (pilotage projet)
Francine Adam-Baumard, Mathilde Chagneau, Dominique Heckmann, Pascale Sagan-Brigandat, Philippe Valade, Lara Wakim
Comité de relecture : Sabine Métayer, Françoise Le Goulven


Coordinateur général : François-Xavier Vrait

Avril 2016

Remerciements aux nombreux musicothérapeutes affiliés ayant contribué à l’édification collective de ce document entre 2008 et 2016. Remerciements appuyés aux membres de la Commission Référentiel, et aux contributeurs chargés de la relecture.

La musicothérapie

La musicothérapie est une pratique de soin, de relation d’aide, d’accompagnement, de soutien ou de rééducation, utilisant le son et la musique, sous toutes leurs formes, comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation.

Elle s’adresse, dans un cadre approprié, à des personnes présentant des souffrances ou des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale. Elle s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, l’histoire du sujet, les interactions entre la/les personne(s) et le musicothérapeute.

La musicothérapie s’adresse à toute population : nourrissons, jeunes enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. En fonction du contexte et du projet de soin ou d’accompagnement, les séances de musicothérapie peuvent être proposées de manière individuelle, groupale ou familiale. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées.

La musicothérapie est dite « active » lorsqu'elle propose des dispositifs de travail thérapeutique privilégiant la production sonore et musicale, l’improvisation, la créativité. Les éléments musicaux (rythme, son, timbre, intensité) sont utilisés afin de permettre à la personne de s'exprimer, communiquer, créer des liens tout en accomplissant un travail de structuration identitaire.

La musicothérapie est dite « réceptive » lorsqu'elle propose, au sein d’une relation thérapeutique, des dispositifs fondés sur l'écoute, faisant appel à une association libre et une élaboration psychique. Elle s’appuie aussi sur les effets psychoaffectifs et psychophysiologiques de la musique, mis en évidence actuellement par les travaux en neuropsychologie et neurobiologie.

Le musicothérapeute

Le musicothérapeute est un professionnel de santé. Il peut être issu des secteurs sanitaire, social, psychologique, socio-éducatif, des sciences humaines, des sciences musicologiques, de la pratique artistique et du spectacle, de l’enseignement musical ou de la psychopédagogie.

Il a des connaissances confirmées dans le domaine musical, une pratique musicale régulière et des capacités d’improvisations instrumentales et/ou vocales.

Il a suivi une formation spécialisée en musicothérapie. Sa formation professionnelle lui assure un savoir théorique, pratique et clinique en psychologie et neuropsychologie, psychiatrie, psychopathologie, neurophysiologie de la musique, développement personnel. Il a acquis un savoir permettant de comprendre les enjeux de la musique et du vécu musical dans une prise en charge thérapeutique, un accompagnement ou un soutien psychologique. Il possède une connaissance des développements techniques et méthodologiques de la musicothérapie aux niveaux national et international.

Il connait et applique les règles éthiques et déontologiques de la profession, et travaille dans le strict respect du Code de déontologie.

Le musicothérapeute s’inscrit dans une démarche de soin, d’accompagnement ou de soutien psychologique, quel que soit son contexte de travail (dans un cadre libéral, institutionnel, dans le domaine de la santé, du socio-éducatif, le champ de la prévention, le développement personnel). Sa mission est de répondre à la demande de la personne elle-même ou de ses représentants légaux. Le musicothérapeute est aussi en mesure de répondre à une prescription ou une indication, émanant d’un médecin, d’un professionnel paramédical ou d’une équipe pluridisciplinaire. Il élabore ses propositions techniques et thérapeutiques en les adaptant à la problématique des personnes ou du groupe, et en fonction du champ de son intervention.

Les qualités relationnelles du musicothérapeute sont fondées sur une écoute approfondie, une empathie, un désir d'aide et d'accompagnement. Le musicothérapeute est dans une observation constante du processus thérapeutique : cela lui permet d'analyser la production sonore ou musicale et les différents systèmes de communication qui s’établissent entre lui et la personne en soin.

Il possède une réelle connaissance des dispositifs institutionnels et réglementaires du soin, du médico-éducatif et du médico-social, lui permettant d’intégrer une équipe pluridisciplinaire. Son travail se déroule dans un processus thérapeutique, qu’il est en mesure d’analyser, et dont il peut rendre compte lors des synthèses, réunions d’équipes et concertations avec les autres professionnels, dans le strict respect du secret professionnel auquel il est attaché.

Tout au long de son parcours professionnel le musicothérapeute se doit d'être informé de l'évolution du domaine de la musicothérapie et de la santé, il participe régulièrement aux congrès, colloques et séminaires liés à sa pratique. Il se doit d’avoir entrepris un travail personnel en thérapie, et soumet sa pratique professionnelle à une supervision.

La formation au métier de musicothérapeute

En l’absence actuelle d’une règlementation régissant à la fois l’accessibilité à la profession, l’usage du titre de musicothérapeute et la formation des professionnels, la Fédération Française de Musicothérapie (FFM) émet un avis sur les organismes de formation délivrant un Certificat de formation (organismes privés) ou un Diplôme Universitaire de musicothérapie.

Ces organismes doivent démontrer la cohérence de leur dispositif de formation, tant sur les plans clinique que théorique : le contenu pédagogique se déploie sur plusieurs années, il est validé par la présentation et la soutenance d’un mémoire, et comporte un ou plusieurs stages obligatoires dans des institutions de soins. Ce dispositif répond à des critères minima en volume de formation, sachant que l’objectif à atteindre, en conformité avec les autres pays européens, est la modélisation de diplômes de musicothérapeutes au niveau du Master. En effet, la définition du métier de musicothérapeute, l’étendue et la diversité des connaissances requises, le détail de ses activités et de ses compétences professionnelles, la responsabilité qui lui incombe auprès des patients, font du musicothérapeute un concepteur de projets. Il en conduit la mise en œuvre et la réalisation, en fait l’analyse et en maîtrise les contours et les contraintes. Il possède une culture générale, scientifique, technique et analytique, qu’il déploie tant auprès des personnes et groupes dont il a la charge, que des équipes avec lesquelles il travaille. Ce type de responsabilité et de compétences le situe dans un modèle professionnel dans lequel il décline une expertise, un savoir-faire et un savoir-être spécifiques.

Les secteurs d’intervention du musicothérapeute

Le musicothérapeute peut être amené à intervenir dans les secteurs suivants :
- La santé : hôpitaux, cliniques, et autres institutions de soin
- Le médico-social : CAMSP, EHPAD, MAS, foyers de vie médicalisés, …
- Le médico-éducatif : IME, IEM, ITEP, ESAT, …
- le médico-judiciaire et carcéral
- La prévention : secteur pédagogique, éducatif, socio-éducatif, associatif, psycho-social...
- La formation, la recherche et l’entreprise
- La pratique libérale : cabinet, domicile, associations …

Le Référentiel Métier du musicothérapeute

Le référentiel d’activités et de compétences du métier de musicothérapeute ne se substitue pas au cadre réglementaire. En effet, un référentiel n’a pas vocation à déterminer des responsabilités. Il s’agit de décrire les activités du métier, puis les compétences du professionnel. Celles-ci sont rédigées en termes de capacités devant être maîtrisées par les professionnels et attestées par l’obtention du diplôme de musicothérapeute ou d’un certificat de formation à la musicothérapie tels qu’ils sont définis par la Fédération Française de Musicothérapie.

Selon les contextes d'intervention, la désignation du bénéficiaire d’une musicothérapie peut varier : « patient », « personne », « client », « résident », « usager », ... De même, la relation de soin entre le musicothérapeute et la personne peut être énoncée de diverses manières : « accompagnement », « prise en charge », « prise en soin », « suivi », « relation d'aide » ...

Nous retrouvons cette diversité dans le référentiel-
métier.

Musicothérapie : activités détaillées

A1 - Analyse et évaluation personnalisée des besoins et des ressources, élaboration d’un projet de prise en charge en musicothérapie

A2 - Conception et conduite d’un projet de prise en charge d’une personne ou d’un groupe de personnes en musicothérapie.

A3 - Organisation des activités, coordination et coopération avec les professionnels de santé et autres partenaires.

A4 - Expertise et conseil dans le domaine de la musicothérapie.

A5 - Gestion des ressources

A6 - Analyse et amélioration de la pratique professionnelle.

A7 - Réalisation d’études cliniques, de recherches scientifiques et de veille informationnelle.

A8 - Formation et information des professionnels de santé en exercice et des étudiants en musicothérapie.

A9 - Interventions dans le cadre de programmes d’actions à visée informative, thérapeutique ou développementale, dans le champ de la prévention.

Musicothérapie : compétences détaillées

compétences détaillées

C1 - Analyser, évaluer une situation et élaborer un diagnostic de prise en charge en musicothérapie

C2-A Élaborer et mettre en œuvre un projet de musicothérapie adapté à la situation du patient ou du groupe

C2- B. Concevoir, conduire et évaluer une séance de musicothérapie

C2-C Établir et entretenir une relation thérapeutique dans un contexte d’intervention en musicothérapie

C3 - Organiser les activités et collaborer avec les professionnels de santé et les autres partenaires

C4 - Concevoir et mettre en œuvre une prestation d'expertise et de conseil dans le domaine de la musicothérapie

C5 - Gérer et organiser une structure professionnelle en optimisant les ressources disponibles

C6 - Analyser, évaluer et faire évoluer sa pratique professionnelle

C7- Réaliser des activités d’études cliniques, de recherches scientifiques et de veille informationnelle

C8 - Former et informer des professionnels de santé en exercice et des étudiants en musicothérapie

C9 – Participer à l’élaboration et la conduite d’actions à visée informative, thérapeutiques ou développementale, dans le champ de la prévention

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Membre de la Confédération Européenne de Musicothérapie (EMTC)